Bilan de BAnQ

Réjean Savard, professeur en bibliothéconomie à l’Université de Montréal, accueille Guy Berthiaume Guy Berthiaume, Président-directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) à son nouveau poste de Président-directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) avec un texte dans la section Idées du quotidien montréalais Le Devoir aujourd’hui. Il remplace se Lise Bissonnette, nommée en 1998.

Professeur Savard en profite pour poser un bilan des activités de l’institution phare en préservation et accès de la culture québécoise. Malgré les avancées, il précise que :

Le retard à combler avec les provinces canadiennes est donc toujours important, même en incluant la Grande Bibliothèque. Ainsi, en 2006 l’Ontario investissait 46,22 $ par habitant pour ses bibliothèques publiques (38,31 $ au Québec). Et alors que le nombre de bibliothécaires au Québec n’est que de 0,58 par 10 000 habitants desservis, on en compte 1,10 au Nouveau-Brunswick, 1,14 en Ontario et 1,15 en Colombie-Britannique (les normes recommandent 1 bibliothécaire minimum par 10 000 habitants).

[…] Il nous faut remercier chaleureusement Lise Bissonnette pour le magnifique travail accompli à la barre de BAnQ. Mais si l’avènement de la Grande Bibliothèque fut un événement extrêmement positif et qui a apporté énormément, il reste encore beaucoup à faire pour doter tous les Québécois de services de bibliothèques publiques comparables à ceux de leurs voisins nord-américains. Espérons que le successeur de madame Bissonnette et les décideurs politiques en sont bien conscients.

Ce contenu a été mis à jour le 29 juin 2009 à 10 h 24 min.

Commentaires

Laisser un commentaire