L’ouverture des brevets

Pauline Gravel du quotidien montréalais Le Devoir propose en première page aujourd’hui une entrevue avec le professeur Richard Gold, de la Faculté de droit de l’Université McGill. Voici un passage marquant de l’entrevue :

«Les politiques des universités doivent changer. Les modèles d’affaires et la façon dont le gouvernement investit dans la recherche aussi. C’est l’ensemble du système d’innovation qui n’est plus adapté et qui doit évoluer», martèle Richard Gold, ajoutant qu’il faudrait créer un système d’opposition qui faciliterait la contestation des brevets dont la validité est douteuse. Les brevets qui sont approuvés alors qu’ils n’auraient pas dû l’être nuisent à l’industrie parce que les concurrents décident alors de ne pas investir dans ce domaine, même s’ils savent que le brevet n’est probablement pas valide, car il en coûterait trop cher pour s’y opposer. Le public se trouve ainsi privé de nouveaux produits.

Le professeur Richard Gold et son équipe et lui ont mené une étude approfondie du système des brevets à travers le monde, comme nous vous en avons informé le 10 octobre dernier dans CultureLibre.ca avec tous les liens vers les documents de l’étude.

Ce contenu a été mis à jour le 10 novembre 2008 à 19 h 31 min.

Commentaires

Laisser un commentaire