Je songe donc je parle

Pierre Noreau lance un appel à tous. Dans une lettre publiée dans les pages du quotidien montréalais Le Devoir le 22 août, le président de l’Association francophone pour le savoir (Acfas) nous met en garde contre «une société qui fait de l’ignorance une vertu» : poursuites bâillon ou SLAPP, limites à la diffusion de l’information gouvernementale… Le chercheur en droit précise :

Derrière tous ces exemples se dessine une certaine vision du monde. On y postule implicitement que les citoyens ne sont pas en mesure de faire eux-mêmes les choix qui les concernent et que leurs besoins seront toujours mieux cernés et mieux servis par les décisions d’une autorité établie et éclairée. L’obscurantisme devient alors, pour ainsi dire, une nécessité de l’action politique et de l’activité économique. Il en va de même des résultats de la recherche, qui seront toujours jugés trop complexes pour le profane et toujours susceptibles d’inquiéter inutilement le citoyen, le patient ou le consommateur. Comme l’écrit Edgar Allan Poe: «L’ignorance est une bénédiction, mais pour que la bénédiction soit complète, l’ignorance doit être si profonde qu’elle ne se soupçonne pas soi-même.»


Dr Noreau nous invite à signer une pétition à partir du site de l’ACFAS, que nous vous empressons à faire
.

Voir aussi le texte de Fabien Deglise du 9 septembre 2008 dans Le Devoir au sujet de la pétition : «Le nouvel obscurantisme»

Ce contenu a été mis à jour le 9 septembre 2008 à 20 h 07 min.

Commentaires

2 commentaires pour “Je songe donc je parle”

Robin Millette

13 septembre 2008 à 12 h 08 min

Et cette histoire de mon petit village (m’enfin, maintenant une ville de 10000 personnes) http://rawdon.waglo.com/fr/historique-rawdon-vs-forum où un forum a été fermé et 8 citoyens sont toujours baillonné et poursuivi par leur municipalité pour s’être exprimée sur un site web public. Bien entendu, j’ai tout de suite remis un forum en ligne.

Laisser un commentaire